Étiquette : Oxalide

Ces dernières semaines, côté cuisine et jardin

Bonjour à tous ! Il y a un moment déjà que je vous ai écrit. Voici donc un mini résumé de mon été.

EN CUISINE…

♥ Avec les géants zucchinis de mon jardin, j’ai inventé un potage rapide incluant, entres autres, bettes à carde à tiges blanches, oignons rouges et ail (100% légumes du jardin). Simple et facile.

♥ Du grand bonheur à savourer plusieurs fois durant les dernières semaines le maïs bio local, fraîchement récolté de mon jardin.

Sans rien ajouter pour le manger !

♥ Et des chips de kale (fait maison au déshydrateur) et encore des chips de kale, c’est tellement bon !

♥ Décoration de différents plats, salades et desserts avec de jolies feuilles d’oxalide dressée (plante sauvage comestible courante) au goût citronné !

 

AU JARDIN…

♣ Nouveauté cette année  la pimprenelle. Les petites feuilles ont un léger goût de concombre que j’aime bien. C’est une vivace (qui repoussera donc l’an prochain) youpi !

♣ Après calculs… j’ai eu la surprise de constater que cette année j’ai plus de 80 aliments différents dans mes jardins semi-sauvages ! (33 vivaces comestibles, 23 annuelles et 25 plantes sauvages comestibles). Sans compter tous les autres fruits provenant des arbres et arbustes fruitiers qu’il y a sur la terre…

♣ Beaucoup d’abeilles depuis environ deux semaines ainsi que des papillons monarques (qui apprécient particulièrement les fleurs sauvages de l’eupatoire maculée).

♣ Les plants de gingembre sont beaux. J’ai continué à leur ajouter beaucoup d’eau en raison de toutes ces canicules et ce soleil ardent avec si peu de pluie. Depuis hier, je vérifie les températures nocturnes afin de récolter la journée ou la veille qu’il annoncera environ 3°C la nuit.

À suivre !

Julie

Juliebriere.com

Les plantes sauvages comestibles de mes jardins, de précieuses feuilles vertes !

Il n’y a pas plus écologique, biologique, économique, local, zéro déchet, etc., etc., que les plantes sauvages comestibles ! C’est le miracle de la nature…

Je les aime +++++++++++++  et je conçois mes jardins avec une place réservée pour chacune d’entre elles afin qu’elles y repoussent. C’est mon super buffet gratuit, hyper nutritif, facile et à portée de la main !

Voici celles que je ne vous ai pas encore montrées. Pour voir les autres, cliquer sur mes anciens articles sur le sujet : Enfin le temps des plantes sauvages comestibles et D’autres plantes sauvages comestibles que j’aime manger.

Je consomme ces feuilles principalement crues, directement au jardin ou je les cueille pour ajouter à mes plats, salades, potages, etc.

Les voici :

Le chénopode blanc (chou gras)

De la même famille que l’épinard et la bette à carde, je le mange à tous les stades (même s’il monte en graines), tant que les feuilles sont belles.

 

Les feuilles de la marguerite blanche

Je ne prends qu’une ou deux feuilles par tige alors j’en fais pousser +++  car ce sont de loin mes feuilles préférées !

 

Le pourpier potager

Des feuilles charnues, légèrement croquantes et rafraîchissantes !

 

L’oxalide (surette)

De magnifiques feuilles en forme de coeurs pour une touche citronnée unique !

 

Le galinsoga cilié 

Je le consomme à tous les stades, de la jeune pousse au plant mature.

 

L’amarante à racine rouge

Elle appartient aussi à la même famille que l’épinard, la bette à carde et le chénopode blanc (chou gras). Je préfère cuire ses feuilles à la vapeur ou les ajouter à un potage.

 

Puis, dans les autres plantes comestibles, il y a plein de belles nouvelles pousses de pissenlit (graines qui se sont ressemées).

Douces au goût, mon corps en redemande ! Avec mes aménagements de jardins semi-sauvages, j’ai des feuilles de pissenlit à manger plus de six mois par année !

Ces feuilles vertes sont précieuses, car leurs présences m’assurent qu’il y aura toujours à manger.

Julie

 

Juliebriere.com

%d blogueurs aiment ce contenu :